Hiroshima mon amour

C’est quand j’ai vu la bombe exploser à la télévision que j’ai su que mon enfance était terminée. L’innocence et l’insouciance perdues à jamais. Oh que c’est beau! , et le silence meutrier de mes parents. Dans mon souvenir, des corps calcinés de garçons japonais et parmi eux, une petite fille blonde. Dès cette nuit, je m’en voulais d’avoir vu ses images, si monstrueusement belles, et ma peur devenait de plus en plus puissante chaque jour. Je pense que ma petite soeur l’avait vu aussi, mais on n’en a jamais parlé. Dans ma famille, on ne parlait pas, à part du repas et du travail du père. Jamais des sentiments.

Dix ans plus tard j’ai vu le film et je me suis trouvée replongée dans cet enfer innommable.

L’homme est la pire créature sur terre

Tu me tues.
Tu me fais du bien.
J’ai le temps.
Je t’en prie.
Dévore-moi

Marguerite Duras

Leave a Reply

Your email address will not be published.